12/09/2015

En noir et blanc

J'ai abordé ailleurs l'habit des cisterciens : un habit blanc, un scapulaire noir (blanc pour les novices), une ceinture de cuir, par dessus. Une coule blanche pour les profès perpétuel. Certains cisterciens de la commune observance ont un scapulaire sans capuchon, c'est surtout le cas en Europe centrale. Ils ne portent pas non plus de ceinture de cuir mais en tissu.

 

Les sœurs portent le même habit  avec un voile, blanc pour les sœurs en formation, noir pour les professes perpétuelles. Là où on a adapté l'habit, les nonnes portent un petit col blanc et un simple voile. Dans d'autres monastères plus traditionnels, les sœurs portent des guimpes de forme variée selon les régions géographiques.

 

373px-Figurine_Zisterzienserin_MfK_Wgt ldd.jpg

Dans les régions germanophones, certaines portent le voile très bas, épinglé très près du bord du bandeau et cela même sur les tempes, de sorte que le voile forme un pli sur le front. D'autres ont une guimpe toute plissée. Sans doute un reliquat ou la guimpe était un simple tissu rectangulaire en mentonnière,  épinglé au bandeau, qui retombait sur le cou et la poitrine en formant un drapé. D'autres encore font tomber le voile sur le front et l'épingle en le tirant vers l'arrière de la tête. Il forme ainsi des ondulations au niveau des tempes. Si je mentionne ce modèle, c'est qu'on peut le retrouver sur certaines illustrations ou certains tableaux anciens.

 

A_Sister_of_Charity_of_Jesus_and_Mary_(ca._1900) ldd.jpg

L'habit des cisterciens a influencé celui de certaines congrégations. C'est le cas des sœurs de la charité de Jésus et de Marie, dites sœurs de charité de Gand. Leur fondatrice avait commencé un noviciat chez les cisterciennes qui avait été interrompu par la révolution française, elle en a gardé l'habit.

 

Les anges du péché 6.jpg

Le noir et blanc n'est pas un apanage cistercien. Autrefois, les frère lais et les soeurs converses de l'ordre dominicain portaient un scapulaire noir sur leur habit blanc pour les distinguer des religieux de chœur. Les chanoines réguliers de la sainte croix ou croisiers portent, eux aussi une capuche et un scapulaire noir sur leur habit blanc.

hopital notre dame à la rose lessines 101.jpg

hopital notre dame à la rose lessines 121.jpg

Les augustines de ND à la rose portaient, elles aussi une tunique blanche avec un scapulaire noir. Ce qui est assez particulier, c'est la façon dont elles épinglaient leur voile. En visitant l'ancien couvent aujourd'hui devenu musée, on voit l'évolution de la coiffe au travers des âges. Au début, il y a juste un petit repli, une petite coque au niveau des tempes et, de siècles en siècles, l'épinglage tire tellement le voile vers l'arrière qu'un espèce de petit chapeau sans bord se forme au dessus de la tête, comme une capsule.

 

 

Les commentaires sont fermés.