09/09/2015

Habits à l'ancienne

 Habits de congrégations nouvelles se situant dans la vague de "restauration".

 

carnaval restauration 007 b.jpg

08/09/2015

Quel costume portait la religieuse de Diderot?

Une petite récréation.

 

Dans le roman de Diderot, Suzanne contrainte de se cloîtrer, passe par trois couvents différents : Sainte-Marie, c'est à dire la Visitation, où elle refuse publiquement de faire profession, Longchamp, une abbaye de clarisses, où elle est persécutée par Mère Christine et St Eutrope, un couvent d'annonciades, d'où elle finit par s'enfuir.

Voici les trois costumes portés par Barbie et Steffy blonde et Steffy brune. (J'ai omis les nombreux nœuds de la corde des annonciades)

les trois religieuses de Diderot.jpg

 

 

 

 

 

Quand Rivette porte le film à l'écran, il ne se casse pas la tête et laisse à Suzanne le même costume sur le dos dans les trois couvents, celui des clarisses de Longchamp.

 

clarisses de rivette 001a.jpg

 

Puis sort le film de Nicloux qui fond les deux premiers couvents en un et fait endosser aux nonnes un habit que je ne suis pas parvenu à identifier : robe bleu-gris, cuculle beige, guimpe de visitandine... La seule chose que j'ai pu trouver d'approchant est une ancienne gravure (1710) d'une capucine, arborant ces couleurs robe bleu-gris, scapulaire et manteau beige. Mais, naturellement, pas de cuculle qui est l'apanage des chartreux, ni de guimpe carrée. D'ailleurs c'est la seule représentation où j'ai pu voir une capucine avec ce panachage de couleur. La couleur normale est brun-beige.

Pour le dernier couvent, le réalisateur respecte l'habit des annonciades.

les deux religieuses de Nicloux.jpg

 

 

 

Les deux languettes d'étoffe qui relient les deux pans du scapulaire en font une cuculle. Si la guimpe plus large forme des plis circulaires sur la poitrine et sous le menton, c'est parce qu'elle est coupée sur ce modèle. Ces plis sont accentués quand la coiffe est tirée vers l'arrière et fixée avec des épingles sur le haut de la nuque (habit de Rivette). Par contre, ils s'effacent si la guimpe est laissée tombante.

 

clarisses de rivette guimpe 006.jpg

la religieuse de nicloux 015  détail guimpe b.jpg

la religieuse de nicloux 016 détail guimpe a.jpg

 

 

 

07/09/2015

Les clarisses

Je me penche aujourd'hui sur l'habit des clarisses. Et je vais commencer par dire qu'il n'y en a pas un mais une gamme de possibilités. Le seul élément commun est la ceinture de corde. On dit que François d'Assise, s'étant dépouillé de tous ses vêtements pour les rendre à son père, reçut de l'évêque des habits de jardiniers. La corde était-elle la ceinture commune aux paysans ? En tout cas, il arrivait que les frères convers en portent, eux qui travaillaient dans les champs.

Une fois qu'elle eut pris l'habit, Claire fut prise en charge par une abbaye de bénédictines avant de fonder sa propre communauté.  Personne n'a pris Claire d'Assise en photo à l'époque !  Mais on peut se pencher sur les premières représentations de la fondatrice pour se faire une idée de ce à quoi ressemblait les premières clarisses. Cette représentation date de 1280, trente ans après la mort de Claire.

Unknown_painter_-_Altarpiece_of_St_Clare_1280.jpg

 

Les autres représentations dans le siècle qui suit présentent à peu près le même modèle de vêtement : couleur gris-brun, pas de scapulaire, une ceinture de corde. Pas de guimpe mais un voile blanc drapé ou non sur la poitrine sur lequel est posé un court voile noir.

chiara.jpg

Les premières clarisses ne semblent pas avoir porté de scapulaire. Pour rappel, le scapulaire (lat. scapula: épaule) est à l'origine un tablier. Par la suite, certaines réformes de l'ordre vont en adopter un : les colettines, réformées par Colette de Corbie et les capucines fondées par Maria Lorenza Longo au XVIe siècle. Le port du scapulaire chez les clarisses peut être également lié à des habitudes géographiques, selon ce que m'a expliqué une clarisse. D'après la même nonne, l'habit des premières clarisses n'était pas teint et devait être de couleur beige, écru. Par la suite, on verra des habits bruns ou gris clair.

Histoire complète et costumes des ordres monastiques, religieux et militaries et des congrégations séculières des deux sexes, par le R.P. Hélyot, avec notice, annotations et complément, par V. PHilippon de la Madelaine (Livre numérique Google) p 524  (première édition trouvée sur la toile : 1718)

 

histoire complète et costume des ordres religieux et militaires.jpg

 

Hier comme aujourd'hui, nous trouvons à peu près tout : des habits gris, beiges, bruns, des couleurs ternes et uniformes, avec ou sans scapulaire, des petits voiles courts ou des coiffes à l'ancienne. Certaines portent le Tau franciscain, une croix en forme de T.  J'ai vu, dans un monastère aujourd'hui fermé, des clarisses en civil, accueillant leurs consœurs africaines vêtues d'un long pagne brun et d'un T-shirt blanc. Autre anecdote, les clarisses-colettines, portaient autrefois une guimpe qui leur recouvrait le menton.

 

Pour le modèle à l'ancienne, je me base sur l'habit des clarisses d'Eindhoven, pour le modèle modernisé, sur l'habit des clarisses de Megen.

 

 

 

 

grand voile.jpg

 

barbie clarisse 2.jpg

Clarisse poupée 1.jpg

 

Un inconvénient des poupées mannequins, c'est qu'elles ne sont pas proportionnées comme un être humain normal et, même coupés, le volume de leurs cheveux reste imposant et gênant.