08/09/2015

Quel costume portait la religieuse de Diderot?

Une petite récréation.

 

Dans le roman de Diderot, Suzanne contrainte de se cloîtrer, passe par trois couvents différents : Sainte-Marie, c'est à dire la Visitation, où elle refuse publiquement de faire profession, Longchamp, une abbaye de clarisses, où elle est persécutée par Mère Christine et St Eutrope, un couvent d'annonciades, d'où elle finit par s'enfuir.

Voici les trois costumes portés par Barbie et Steffy blonde et Steffy brune. (J'ai omis les nombreux nœuds de la corde des annonciades)

les trois religieuses de Diderot.jpg

 

 

 

 

 

Quand Rivette porte le film à l'écran, il ne se casse pas la tête et laisse à Suzanne le même costume sur le dos dans les trois couvents, celui des clarisses de Longchamp.

 

clarisses de rivette 001a.jpg

 

Puis sort le film de Nicloux qui fond les deux premiers couvents en un et fait endosser aux nonnes un habit que je ne suis pas parvenu à identifier : robe bleu-gris, cuculle beige, guimpe de visitandine... La seule chose que j'ai pu trouver d'approchant est une ancienne gravure (1710) d'une capucine, arborant ces couleurs robe bleu-gris, scapulaire et manteau beige. Mais, naturellement, pas de cuculle qui est l'apanage des chartreux, ni de guimpe carrée. D'ailleurs c'est la seule représentation où j'ai pu voir une capucine avec ce panachage de couleur. La couleur normale est brun-beige.

Pour le dernier couvent, le réalisateur respecte l'habit des annonciades.

les deux religieuses de Nicloux.jpg

 

 

 

Les deux languettes d'étoffe qui relient les deux pans du scapulaire en font une cuculle. Si la guimpe plus large forme des plis circulaires sur la poitrine et sous le menton, c'est parce qu'elle est coupée sur ce modèle. Ces plis sont accentués quand la coiffe est tirée vers l'arrière et fixée avec des épingles sur le haut de la nuque (habit de Rivette). Par contre, ils s'effacent si la guimpe est laissée tombante.

 

clarisses de rivette guimpe 006.jpg

la religieuse de nicloux 015  détail guimpe b.jpg

la religieuse de nicloux 016 détail guimpe a.jpg

 

 

 

03/09/2015

Coiffes et voiles.

Dans l'article précédent, nous avons vu que l'habit des ordres traditionnels ne différaient pas, à l'origine, des robes médiévales (pour les ordres fondés à cette époque).

 

Nous allons voir de plus près trois types de coiffes, mais avant ça, parlons des voiles. Dans certains ordres, le voile est tout simplement un grand rectangle de tissu, bien agencé, tenu sur la tête par des épingles, sur le haut et l'arrière du crâne et sur les tempes.

 

Parfois le voile traditionnel peut être fermé à l'arrière par quelques points de couture espacés, ou carrément mis en forme. Une couture en diagonale donne un peu plus d'allure.

voiles en forme a tag.jpg

voiles en forme tag.jpg

Le petit voile mis en vogue par l'aggiornamento est souvent un rectangle terminé par une pointe ou un arrondi. On peut le fixer sur un bandeau blanc posé en serre-tête, ou y introduire un élément métallique arrondi, en forme de serre-tête qui aidera à le maintenir en place.

voiles simples tag.jpg

 

 

 

Dans le cas d'un habit traditionnel, à l'ancienne, le voile est porté sur une coiffe dont la forme varie selon les époques, les régions, les ordres et les congrégations.

bénécan.jpg

 

coiffe de religieuse,coiffe de bonne soeur,voile de religieuse,voile de bonne soeur,habit de bonne soeur,habit de nonne,patron de guimpe religieuse,habit de religieuse,nun habit,nun coif,nun veil

Le modèle avec une collerette et deux bandes à attacher sur la tête est porté par certaines bénédictines et dominicaines, etc. Pour comprendre le principe, on peut se référer à l'habillage des Ursulines du Québec, sur ce site. Voyons comment mettre une guimpe de ce type avec un bandeau.

coiffe de religieuse,coiffe de bonne soeur,voile de religieuse,voile de bonne soeur,habit de bonne soeur,habit de nonne,patron de guimpe religieuse,habit de religieuse,nun habit,nun coif,nun veil,habit religieux,guimpe de religieuse,patron de voile,patron de guimpe



coiffe de religieuse,coiffe de bonne soeur,voile de religieuse,voile de bonne soeur,habit de bonne soeur,habit de nonne,patron de guimpe religieuse,habit de religieuse,nun habit,nun coif,nun veil,habit religieux,guimpe de religieuse,patron de voile,patron de guimpe

 


Un vieux film "In This House of Brede" montrait une prise d'habit, chez des bénédictines et on pouvait voir les étapes de la pose de la coiffe. Mais pour reconstituer la forme même de cette guimpe, il m'a fallu longtemps observer photos et vidéos.

Il faut d'abord un bonnet pour couvrir le crâne.

 

guimpe ronde 1 tag.jpg



Ensuite le bandeau. Nouer les lichettes en les croisant pour qu'elles prennent la forme arrondie du front.

guimpe ronde 2 tag.jpg

 

Les bandes qui longent les tempes sont épinglées sur le haut du bonnet.


 

coiffe de religieuse,coiffe de bonne soeur,voile de religieuse,voile de bonne soeur,habit de bonne soeur,habit de nonne,patron de guimpe religieuse,habit de religieuse,nun habit,nun coif,nun veil,habit religieux,guimpe de religieuse,patron de voile,patron de guimpe

 



On tend la coiffe en la nouant à l'arrière.

coiffe de religieuse,coiffe de bonne soeur,voile de religieuse,voile de bonne soeur,habit de bonne soeur,habit de nonne,patron de guimpe religieuse,habit de religieuse,nun habit,nun coif,nun veil,habit religieux,guimpe de religieuse,patron de voile,patron de guimpe

 

 



Le voile se pose dessus et s'épingle sur le haut du crâne, sur les tempes et à l'arrière de la tête

 

 

 

Passons, maintenant, à un modèle qu'on peut voir sur certaines clarisses américaines. Avec un peu d'observation, il est assez simple de reconstituer leur coiffe.

 

dessin clarissam.jpg


La coiffe est en trois parties :  un bonnet, un bandeau et une collerette

Le bonnet est constitué de deux pièces parallèles cousues  sur le haut et l'arrière du crâne ainsi que sous le menton, le long du cou. La couture s'arrête sur le haut de la poitrine pour laisser deux pans d'une dizaine de centimètres de libre.

 

coiffe de religieuse,coiffe de bonne soeur,voile de religieuse,voile de bonne soeur,habit de bonne soeur,habit de nonne,patron de guimpe religieuse,habit de religieuse,nun habit,nun coif,nun veil,habit religieux,guimpe de religieuse,patron de voile,patron de guimpe

 


 

On fixe d'abord le bandeau.

coiffe de religieuse,coiffe de bonne soeur,voile de religieuse,voile de bonne soeur,habit de bonne soeur,habit de nonne,patron de guimpe religieuse,habit de religieuse,nun habit,nun coif,nun veil,habit religieux,guimpe de religieuse,patron de voile,patron de guimpe


 

On noue en croisant les lichettes pour donner l'arrondi sur le front.


 

coiffe de religieuse,coiffe de bonne soeur,voile de religieuse,voile de bonne soeur,habit de bonne soeur,habit de nonne,patron de guimpe religieuse,habit de religieuse,nun habit,nun coif,nun veil,habit religieux,guimpe de religieuse,patron de voile,patron de guimpe



Ensuite, on enfile le bonnet et on le noue à l'arrière du crâne.


 

coiffe de religieuse,coiffe de bonne soeur,voile de religieuse,voile de bonne soeur,habit de bonne soeur,habit de nonne,patron de guimpe religieuse,habit de religieuse,nun habit,nun coif,nun veil,habit religieux,guimpe de religieuse,patron de voile,patron de guimpe



Puis on termine avec la collerette.

coiffe de religieuse,coiffe de bonne soeur,voile de religieuse,voile de bonne soeur,habit de bonne soeur,habit de nonne,patron de guimpe religieuse,habit de religieuse,nun habit,nun coif,nun veil,habit religieux,guimpe de religieuse,patron de voile,patron de guimpe

Le voile se pose par dessus et s'épingle sur le haut du crâne, sur les tempes et à l'arrière de la tête.

 

Terminons par un modèle que l'on voit apparaître au XVIe siècle : la toque. On la voit ici portée par les religieuses de Port-Royal. Le modèle est présent sur pas mal d'anciens tableaux, certaines congrégations nouvelles l'ont adopté.  La toque fait également partie de l'habit traditionnel des carmélites.  

Christine_Briquet.jpg

 

 .

 

Concernant ces dernières, plus on va vers le nord, plus la toque s'échancre dans le bas. Les hispaniques portent de véritables ailettes sur le dos. Les bérulliennes (françaises) avaient juste deux épaulettes dépassant du scapulaire. Celles qui se sont installées aux Pays-Bas espagnols (la Belgique actuelle) et ont fondé ailleurs n'ont que le plastron de couvert.  Pourquoi ces différences ? Quel était le modèle originel ? Il faudrait être historien du costume pour répondre à ces questions. C'est assez cocasse de voir qu'ailleurs, sur la toile, sur un forum américain, (on rencontre pas mal d'obsédés des chiffons dans cet ère géographique  Clin d'œil )  les intervenants discutent passionnément sur ce genre de détails, comme si l'authenticité supposée du costume était garante de l'authenticité de la vie spirituelle. 

 

coiffe de religieuse,coiffe de bonne soeur,voile de religieuse,voile de bonne soeur,habit de bonne soeur,habit de nonne,patron de guimpe religieuse,habit de religieuse,nun habit,nun coif,nun veil,habit religieux,guimpe de religieuse,patron de voile,patron de guimpe

 

Comment se présente une toque ?  Deux pièces parallèles épousant, en haut, la forme de la tête sont cousues ensemble. La couture, sur le crâne, se poursuit en diagonale pour que la toque soit évasée à l'arrière de la tête. Elle reprend sous le menton pour joindre les deux parties sur la poitrine.
Une pièce en portion de cercle, appelée front, en haut de l'ouverture pour la tête, pour couvrir la racine des cheveux. Le front lui-même reste bien dégagé, pas comme avec un bandeau.

 

coiffe de religieuse,coiffe de bonne soeur,voile de religieuse,voile de bonne soeur,habit de bonne soeur,habit de nonne,patron de guimpe religieuse,habit de religieuse,nun habit,nun coif,nun veil,habit religieux,guimpe de religieuse,patron de voile,patron de guimpe

 



Pourquoi de mot "bérullienne" pour désigner la française ? Les carmélites déchaussées se sont implantées en France sous le patronage du cardinal de Bérulle qui leur imposa certaines particularités  insignifiantes mais qui les distinguaient des autres.

 

coiffe de religieuse,coiffe de bonne soeur,voile de religieuse,voile de bonne soeur,habit de bonne soeur,habit de nonne,patron de guimpe religieuse,habit de religieuse,nun habit,nun coif,nun veil,habit religieux,guimpe de religieuse,patron de voile,patron de guimpe

La toque se fixe en formant deux plis à l'arrière de la tête que l'on tend puis rabat l'un sur l'autre. On fixe avec une épingle. Certaines forment deux plis et les fixe, à part, sans les rabattre, à l'aide d'une épingle.
Avec les modèles courts, on tire la partie plastron vers le bas. Deux plis creux se forment spontanément à gauche et à droite, on les repasse avec le plat de la main. Les toques de tradition hispanique présentent un pli horizontal à hauteur de la base du cou, celui-ci est fixé par d'énormes épingles à travers les épaulettes du scapulaire.

 

Les dessins en couleurs ont été fait à partir de capture d'écran. Les croquis tagués sont une œuvre personnelle. Un premier jet non tagué avait déjà été posté ailleurs sur la toile, ce n'est pas une raison pour vous en attribuer la propriété.